nouveautés


La Fondation canadienne pour l’innovation a annoncé le financement de sept cyberinfrastructures nationales, dont la Cyberinfrastructure ouverte pour les sciences humaines et sociales (COSHS) placée sous la direction de Vincent Larivière, titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur les transformations de la communication savante à l'Université de Montréal et directeur scientifique d'Érudit.

Le projet de financement de 4,3 M$ sera soutenu durant 3 ans par la Fondation canadienne pour l’innovation, le gouvernement du Québec et de l’Ontario, ainsi que par plusieurs universités canadiennes, dont l’UQAM.

Cet investissement permettra le déploiement d’une infrastructure numérique nationale de recherche dédiée à la production, à l’agrégation, ainsi qu’à l’enrichissement et à l’exploration automatisée de données essentielles à la recherche en sciences humaines et sociales publiées au pays en français et en anglais. Vincent Larivière précise qu’« au terme du projet, les chercheurs québécois et canadiens auront accès à un plus large corpus de publications canadiennes en format numérique : revues, livres, données de recherche et autres publications non traditionnelles, mais également à des outils de découvertes et d’analyse disponibles depuis une vitrine Web intégrée à la plateforme Érudit ».

L’une des principales forces de ce projet est qu’il vient rassembler des expertises et des outils provenant de différents groupes de recherche du Canada déjà impliqués dans le numérique» dont celle de l’Observatoire des sciences et technologies.
article




Cassidy R. Sugimoto, Vincent Larivière
« Tracking contributorship rather than authorship reveals unconscious gender and status disparities in publishing », Perspectives: Giving credit where it is due, Chemical & Engineering News, vol 94, no 35, (2016), pp. 32-33.

article
Bibliometrics and Research Evaluation

Yves Gingras
Bibliometric and Research Evaluation. Uses and Abuses
Boston, MIT Press (2016) 136 p.

livre

 


L’OST possède une expertise de calibre international en matière d’évaluation de la recherche,
grâce à un engagement soutenu dans les domaines d’activités suivants
:

  • Développement et maintien de banques de données
  • Développement de méthodologies de recherche et d’évaluation
  • Recherches fondamentales en scientométrie
  • Réalisation d’évaluations scientifiques et technométriques